Dernière mise à jour: août 26, 2021

Notre méthode

200Produits analysés

10Heures passées

6Articles évalués

149Commentaires des utilisateurs

Le premier souhait de tous les parents pour leur nouveau né ? Que bébé poursuive une croissance saine, et solide. Bref, que leur tout-petit reste fort, et en bonne santé ! Pour mettre toutes les chances de son côté et transformer le rêve en réalité : mieux vaut s’armer des connaissances nécessaires en terme d’alimentation, et supplémentation. Cela dit, l’alimentation est-elle suffisante pour veiller sur la santé des plus-petits ? Pourquoi est-il essentiel d’avoir recours à des suppléments bébé, et comment bien les utiliser ?

En effet, la vitamine D se démarque comme un nutriment des plus essentiels pour la croissance saine de bébé. De fait, le manque de vitamine D bébé peut être à l’origine de conséquences graves sur le développement osseux des nourrissons. Raison pour laquelle les pédiatres et spécialistes recommandent la prise de suppléments de vitamine D durant la première année. Vous voulez en savoir plus sur la vitamine D bébé ? Alors poursuivez notre guide dédié à ce nutriment. Et découvrez pourquoi la vitamine D bébé est l’allié santé et vitalité du nouveau né !




Sommaire

  • La vitamine D est un nutriment essentiel pour permettre au petit corps de bébé de fixer le calcium sur ses os. Ainsi, grâce à la vitamine D bébé, le nourrrisson peut développer une masse osseuse solide, et résistante.
  • De nos jours, la vitamine D est conseillée par les spécialistes pour tous les nouveaux-nés, durant la première année. Notez que la supplémentation en vitamine D est délivrée uniquement sur prescription du pédiatre référent.
  • Afin d’optimiser les apports de vitamine D bébé, certaines recommandations sont à intégrer au quotidien de votre nourrisson. A savoir, prendre soin de bébé dès la grossesse, mais aussi de son alimentation et protection solaire, suivi médical et qualité de la supplémentation en vitamine D bébé.

 Vitamine D bébé: notre sélection des meilleurs produits

Les suppléments de vitamine D bébé se distinguent comme un traitement médical à part entière ; à poursuivre sous le suivi, et la surveillance médicale du pédiatre attitré de votre petit. A suivre, nous avons sélectionné pour vous différents produits pour accompagner le suivi de la supplémentation en vitamine D de bébé. A savoir, un petit livre pour les parents, afin de vivre sereinement les premiers mois de bébé, une protection solaire adaptée aux nourrissons, ou encore un protège carnet de santé, idéal pour accompagner bébé dans ses visites médicales !

Le meilleur livre de chevet sur l’éducation des nourrissons

La supplémentation en vitamine D bébé relève du rôle du pédiatre. Mais qu’en est-il du suivi des premiers pas du nouveau-né au quotidien ? Si vous cherchez un livre simple et complet à ce sujet : "Bébé dis moi qui tu es" répondra à vos petits doutes et interrogations pour "Vivre avec sérénité les premiers mois avec votre bébé". 

Un livre écrit par le Dr Philippe Grandsenne, pédiatre depuis plus de 30 ans, et à l'origine des "Rencontres autour du nouveau-né" à l'hôpital Saint Vincent-de-Paul. Un guide et allié pour accompagner les parents dans une compréhension juste des besoins de bébé. Bref, le livre de chevet idéal pour tous les nouveaux parents !

La meilleure protection solaire pour bébé

L’exposition au soleil est source de vitamine D pour le corps humain. Cependant, les rayons UV sont nocifs pour la peau fragile et délicate de bébé. Aussi, il est recommandé que les enfants de plus de six mois utilisent une protection solaire dès qu’ils sont en extérieur, et exposés au soleil.

Cette protection solaire se démarque par sa formulation de qualité, 100% d’origine naturelle, et son excellent indice de protection solaire). Une crème qui s’étale bien sur la peau sensible de bébé, sans résidus ou traces blanchâtres.

Le meilleur porte carnet de santé pour bébé

Le pédiatre a prescrit des suppléments de vitamine D bébé à votre nouveau né ? Ce n’est alors certainement ni la première, ni la dernière consultation médicale pour suivre et contrôler les taux de vitamine D de bébé !

Grâce à ce joli protège carnet de santé conçu pour bébé, conservez les informations de suivi médical de votre petit à l’abri ! Tout en y ajoutant une touche récréative, grâce au design adorable du Petit Prince, qui fera le bonheur de bébé.

Tout ce que vous devez savoir sur la vitamine D bébé et les nourrissons

Le squelette du nouveau-né requiert des apports constants en vitamine D bébé, afin de poursuivre une croissance équilibrée. Lorsque l’alimentation du nourrisson n’est pas suffisamment riche en vitamine D, votre petit peut développer certaines déformations à long-terme. C’est pourquoi les pédiatres préconisent une supplémentation en vitamine D bébé au cours de la première année. Retrouvez plus d’informations sur le rôle clé de la vitamine D bébé au cours de ce guide.

La vitamine D bébé est un nutriment essentiel pour la croissance des nouveaux-nés. (Source : Yeulet: 124541771/ 123rf.com)

Qu’est-ce que la vitamine D bébé, et son importance pour le nouveau né ?

La vitamine D se distingue parmi les nutriments, comme l’un des plus essentiels pour la santé des adultes, comme des enfants. En effet, la vitamine D est une molécule qui facilite l’absorption du calcium fournie par notre alimentation, afin de fortifier les os... Des petits comme des grands ! De plus, la vitamine D s’impose comme un nutriment indispensable pour la santé cardio-vasculaire et neuronale ; ainsi que le fonctionnement optimal du cerveau et système immunitaire (1).

Les nourrissons ont un petit corps en format réduit, et en perpétuelle croissance et évolution. C’est pourquoi, afin de renforcer leur os tout au long de leur développement, la vitamine D bébé est un nutriment indispensable. En terme d’apports journaliers recommandés, il est d’actualité que les plus petits, jusqu’à 12 mois, reçoivent 10 mcg de vitamine D par jour au minimum ; soit 10 microgrammes ou 400 unités internationales (UI) (2, 3).

Claire-Aurore DorayDiététicienne, coach en nutrition à Paris
"A trois mois, il est nécessaire de poursuivre cette complémentation en vitamine D car cette dernière joue un rôle indispensable dans la minéralisation du squelette de l’enfant. […] Or la vitamine D est synthétisée principalement par la peau lorsqu'elle est est exposée au soleil, alors que les bébés en bas âge ne sont jamais exposés au soleil du fait de leur peau très fragile. L'alimentation, elle, ne comble qu'un tiers des besoins".

Quels sont les signes d’un manque de vitamine D bébé ?

Attention aux apports journaliers en vitamine D bébé ! En effet, la carence en vitamine D peut passer inaperçue les premiers temps, et se manifester plus tardivement. Si nous n’y prêtons pas attention, et ne remédions pas rapidement au manque de vitamine D bébé, les os des plus petits peuvent subir de graves séquelles. Et plus particulièrement, souffrir de déficience en minéralisation, car le calcium et phosphore ne peuvent se déposer correctement sur le squelette. Ainsi, bébé court le risque de développer un rachitisme, maladie connue pour son effet désastreux sur la santé du système osseux.

Le rachitisme est une grave maladie de croissance, qui provoque une faiblesse et friabilité osseuse marquée chez les bébés. Ainsi, leur petits os ne se développent pas de manière adéquate, et sont à la fois moins résistants, et plus susceptibles de se briser. A long-terme, cette affection de santé peut être à l’origine de douleurs des os, et articulations. Enfin, le rachitisme peut provoquer des difficultés de coordination, ainsi que des malformations allant jusqu’au handicap physique (4, 5).

Cela dit, rassurez-vous ! Les pédiatres ont pleinement conscience de ce risque de carence. C’est pourquoi ils consacrent des consultations et visites de contrôle, aux apports de vitamine D bébé. Privilégiez donc un suivi médical régulier, et respectez les recommandations de votre professionnel de santé.

Le manque de vitamine D bébé peut être à l'origine de déformation des os chez les nourrissons, à long-terme. (Source : Gefufna: 127864756/ 123rf.com)

Comment éviter le manque de vitamine D bébé chez le nourrisson ?

Les professionnels de santé en pédiatrie préconisent des apports journaliers de 400 unités internationales (UI) par jour, jusqu'à l'âge de 12 mois environ, à administrer à bébé par voie orale (3). A partir de l'âge d'un an, bébé entame un mode d'alimentation beaucoup plus riche en vitamine D bébé, grâce aux aliments et petits pots à base de viande, poisson, œufs et produits laitiers enrichis.

Saviez-vous que notre propre peau, au même titre que celle de bébé, a la capacité de synthétiser de la vitamine D par elle-même, sous l’effet de l’exposition au soleil ? Néanmoins, cette source de vitamine D n’est pas la plus recommandée par les pédiatres, en raison de la finesse et sensibilité de la peau de bébé. En effet, les rayons du soleil pourraient nuire et endommager la peau délicate des bébés ; ce qui constitue une facteur de prédisposition à des maladies plus graves à l’âge adulte, comme le risque de cancer de la peau (mélanome) (2).

Raison pour laquelle l'exposition directe aux rayons du soleil n'est pas indiquée, pour les nourrissons de moins de 12 mois. Ainsi, les suppléments de vitamine D bébé demeurent la solution la plus fiable pour combler les apports des plus petits, de manière sécurisée - sur les recommandations de son pédiatre, évidemment.

Les pédiatres recommandent fortement la prise de suppléments en vitamine D bébé, pour combler les apports des nouveaux-nés. (Source : Popov: 60368630/ 123rf.com)

Vitamine D bébé : nos recommandations pour les nourrissons

Pour tous les nouveaux parents d’un magnifique nourrisson : vous vous posez certainement de nombreuses questions au sujet de la supplémentation, et de la prévention du risque de carence en vitamine D bébé... Et c’est bien normal, rassurez-vous ! C’est pourquoi, au cours de cette section, nous allons aborder l’ensemble des conseils et recommandations à suivre, pour maintenir votre petit en pleine forme, et conserver des taux de vitamine D bébé adaptés à ses besoins. Si vous souhaitez plus de détails sur la rôle de la vitamine D pour l’organisme, n’hésitez pas à consulter notre guide général dédié à ce nutriment.

Prendre soin de bébé dès la grossesse

Connaissez-vous l’impact crucial du bien-être de la future maman sur la santé et vitalité de bébé ? Ainsi, de nombreux spécialistes affirment que booster les taux de vitamine D des femmes enceintes, ou en cours d’allaitement, pourrait également profiter aux réserves de vitamine D de bébé (2).

De fait, il est fortement conseillé de contrôler régulièrement les taux de vitamine D de la maman durant la grossesse, pour le bien-être de la mère comme de l’enfant. Si les valeurs se révèlent trop faibles, il peut s’avérer essentiel de commencer par combler les apports journaliers en vitamine D de maman, afin de booster les taux de vitamine D bébé... Votre bébé vous dira merci !

Dr Stéphane BastianettoAdjoint de direction à l'Institut universitaire de médecine de Montréal (IUGM)
"Les pédiatres recommandent souvent la supplémentation pour les nourrissons alimentés exclusivement au sein, puisque le lait maternel renferme très peu de vitamine D".

Le suivi médical de bébé

Avoir un professionnel de santé référent, en charge du suivi médical de bébé, est essentiel pour maintenir une surveillance rapprochée de l’état de santé du petit. Votre pédiatre saura vous conseiller sur le supplément de vitamine D bébé à privilégier, et adaptera le dosage en complément de ses apports alimentaires.

Un suivi médical de qualité peut sembler anodin, mais se révèle capital, pour adapter la supplémentation aux besoins individuels de bébé, et autres traitements médicamenteux en cours.

Si vous alimentez bébé avec du lait en poudre, n’oubliez pas de poursuivre le suivi médical pour évaluer avec votre pédiatre le besoin de supplémentation en vitamine D bebé. (Source : Ozerova: 46423478/ 123rf.com)

Le rôle clé de la protection solaire bébé

Vous allez vous promener avec bébé ? Auquel cas, n'oubliez pas que le soleil peut à la fois être un allié pour lui permettre de synthétiser sa propre vitamine D, mais aussi un ennemi pour la fine peau sensible des plus petits. Il est donc capital de suivre les recommandations suivantes :

  • Pour les nouveaux-nés de moins de 6 mois : Evitez le rayonnement direct du soleil, et les expositions prolongées - à la plage, notamment. En effet, l’écran solaire peut endommager la peau délicate et sensible de bébé. Si jamais vous emmenez bébé en balade, n’oubliez pas de protéger son visage et petit-corps, avec des vêtements adaptés, et un chapeau pour lui couvrir la tête.
  • Pour les bébés de plus de 6 mois : les bébés peuvent être exposés au soleil à partir de 6 mois et plus - à  condition, bien entendu, d’éviter les heures les plus chaudes de la journée, soit avant midi et après 16h. Enfin, utilisez une protection solaire adaptée à leur âge, et gardez-les sous surveillance.

Pour les plus petits, il est indiqué d’utiliser des protections solaires avec des filtres physiques - comme le dioxyde de titane - qui vont réfléchir les rayons du soleil, sans produits chimiques intégrés à leur composition, qui pourraient être sources d’irritations. Retrouvez dans le tableau ci-contre, un comparatif des différents types de protections solaires, selon les différents besoins individuels de bébé (6) :

A base de filtres physiques Filtres chimiques
Formulation à base de minéraux (dioxyde de titane ou oxyde de zinc). Composition chimique (octocrylène, avobenzone, oxybenzone et autres).
Les rayons du soleil ne pénètrent pas la peau, et sont bloqués par les filtres. Absorbtion et neutralisation des rayons solaires.
Moins résistants à l’eau, doivent être appliqués régulièrement. Résistants à l’eau.
Fine couche blanchâtre sur la peau. Plus esthétiques et simples à appliquer. Pas de traces sur le peau.
A utiliser sur les bébés à partir de 6 mois. A appliquer sur les enfants, à partir de 3 ans uniquement.

Alimentation équilibrée pour bébé

Veillez scrupuleusement à combler au maximum les apports journaliers de bébé via l’alimentation ; et n’hésitez pas faire appel aux conseils d’un spécialiste en nutrition pédiatrique. Enfin, une fois que bébé commence à consommer des aliments riches en vitamine D - un litre de lait par jour, ou du poisson, de la viande et des céréales enrichies - adaptez ses apports en suppléments en  conséquence.

Des taux de vitamine D bébé trop élevés peuvent s’avérer dangereux pour la santé des nouveaux-nés. (Source : Nejron: 122011708/ 123rf.com)

Des suppléments de vitamine D bébé de qualité

Les suppléments en vitamine D bébé contiennent le même nutriment... mais ne se ressemblent pas ! Ayez confiance en votre pédiatre, pour vous conseiller les suppléments de vitamine D bébé les plus adaptés aux besoins spécifiques de votre petit. En parallèle, portez votre attention sur les recommandations suivantes  (2) :

  • Des étiquettes de composition claires, et parfaitement lisibles.
  • Un emballage et format adapté à votre petit.
  • Un mode d’administration adéquat, en fonction de l’âge de bébé.
  • Attention à bien respecter la date de validité ! 

En Résumé

Sans nul doute, gardez en tête que la vitamine D est certainement l’un des nutriments les plus essentiels pour préserver la santé, et vitalité de votre bébé. En effet, grâce à la vitamine D bébé, votre petit bénéficie d’une croissance équilibrée, sans risque de souffrir des graves conséquences de carences en nutriments.

C’est pourquoi les experts recommandent des apports journaliers en vitamine D bébé dès la naissance, à combler par le biais de suppléments, jusqu’à l’âge d’un an. Enfin, n’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls à veiller aux apports suffisants en nutriments de bébé. Faites confiance à votre pédiatre référent, pour vous accompagner dans la surveillance des taux de vitamine D bébé. Avec un objectif unique : que votre bébé reste en bonne santé, et en pleine forme toute l’année !

Est-ce que ce guide vous a permis d’en apprendre plus sur l’importance de la vitamine D bébé ? Alors, n’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire. Et enfin, n’oubliez pas de partager cet article sur les réseaux sociaux avec vos amis, merci !

(Source de l'image principale : Naumenko: 90945109/ 123rf.com)

Références (6)

1. Senan Sanz MR, Gilaberte Calzada Y, Olona Tabueña N, Magallón Botaya R. Conocimientos acerca de la vitamina D y hábitos de prevención de su déficit en las consultas de atención primaria. Semer – Med Fam [Internet]. 2014 Jan 1;40(1):18–26.
Source

2. Martínez Suárez V, Moreno Villares JM, Dalmau Serra J. Recomendaciones de ingesta de calcio y vitamina D: posicionamiento del Comité de Nutrición de la Asociación Española de Pediatría. An Pediatr [Internet]. 2012 Jul 1;77(1):57.e1-57.e8.
Source

3. Manzano S. Recomendaciones de uso de vitamina D en Pediatría. 2019;(Marzo 2019):5.
Source

4. de la Calle Cabrera T. Raquitismo carencial. Raquitismos resistentes. Pediatr Integr [Internet]. 2015;19(7):477–87.
Source

5. Riancho JA. Osteomalacia y raquitismo. Rev Esp Enfermedades Metab Oseas [Internet]. 2004;13(4):77–9.
Source

6. Latha MS, Martis J, Shobha V, Shinde RS, Bangera S, Krishnankutty B, et al. Sunscreening agents: A review [Internet]. Vol. 6, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. Matrix Medical Communications; 2013.p. 16–26.
Source

Pourquoi tu peux me faire confiance?

Article scientifique
Senan Sanz MR, Gilaberte Calzada Y, Olona Tabueña N, Magallón Botaya R. Conocimientos acerca de la vitamina D y hábitos de prevención de su déficit en las consultas de atención primaria. Semer – Med Fam [Internet]. 2014 Jan 1;40(1):18–26.
Aller à la source
Recommandations officielles de l'AEP
Martínez Suárez V, Moreno Villares JM, Dalmau Serra J. Recomendaciones de ingesta de calcio y vitamina D: posicionamiento del Comité de Nutrición de la Asociación Española de Pediatría. An Pediatr [Internet]. 2012 Jul 1;77(1):57.e1-57.e8.
Aller à la source
Recommandations officielles de l'AEP
Manzano S. Recomendaciones de uso de vitamina D en Pediatría. 2019;(Marzo 2019):5.
Aller à la source
Article scientifique
de la Calle Cabrera T. Raquitismo carencial. Raquitismos resistentes. Pediatr Integr [Internet]. 2015;19(7):477–87.
Aller à la source
Revue médicale
Riancho JA. Osteomalacia y raquitismo. Rev Esp Enfermedades Metab Oseas [Internet]. 2004;13(4):77–9.
Aller à la source
Article scientifique
Latha MS, Martis J, Shobha V, Shinde RS, Bangera S, Krishnankutty B, et al. Sunscreening agents: A review [Internet]. Vol. 6, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. Matrix Medical Communications; 2013.p. 16–26.
Aller à la source
Revues